16/03/2021

COVID 19

MAJ : le 21/04/2021

Face à la dégradation de la situation sanitaire dans le nord de la Bretagne, le préfet du Finistère prend une série de mesures pour freiner la progression de l'épidémie de coronavirus



Le nord de la Bretagne connaît ces derniers jours une dégradation des indicateurs épidémiologiques, particulièrement dans les Côtes d'Armor et sur le territoire de Morlaix Communauté, où le taux d'incidence a dépassé le seuil de 66 pour 100 000.

Concomitamment, un nouveau variant a été détecté dans le cadre d’un cluster au centre hospitalier de Lannion. Les virus évoluent constamment par mutations de leur génome. Les premières analyses de ce nouveau variant ne permettent pas de conclure ni à une gravité ni à une transmissibilité accrue par rapport au virus historique. Des investigations sont cependant conduites par Santé Publique France et le Centre national de ressources. Des expérimentations vont également avoir lieu afin de déterminer comment ce variant réagit à la vaccination et aux anticorps développés lors de précédentes infections.

Face à cette situation sanitaire et compte tenu de la proximité du nord Finistère avec les Côtes d'Armor, le préfet du Finistère, Philippe MAHE, en lien avec le préfet des Côtes d’Armor, Thierry MOSIMANN, et en étroite concertation avec l’ARS Bretagne et les élus, a décidé de prendre une série de mesures fortes destinées à maîtriser la progression de l’épidémie pour un mois dans les 26 communes composant la communauté de communes de Morlaix Communauté.

Ainsi, à compter de ce jour et jusqu'au 1 juin 2021 (minuit) sur le territoire des 26 communes composant la communauté de communes de Morlaix Communauté :

👉 le port du masque est obligatoire pour tout piéton de onze ans et plus ;

👉 la consommation sur la voie publique de boissons alcoolisées du 3ème au 5ème groupe est interdite sur l’ensemble de ce territoire ;

👉 les vide-greniers, brocantes, braderies et déballages sont interdits ; par ailleurs, les maires seront invités à s’assurer que l’organisation de leurs marchés est de nature à garantir le respect de gestes et mesures barrières, à prévenir la constitution de regroupements de plus de six personnes en leur sein, et à offrir une surface de 4 m² à chaque client.


Le non-respect des obligations de port du masque est puni d’une amende de 135 euros. Chacun est invité lors de ses déplacements à prendre connaissance de l’obligation signalée par des panneaux sur la voie publique et sur le site de la préfecture. Les contrôles seront renforcés pour s’assurer de la mise en œuvre de ces mesures.